image haut 3

L’île d’Oléron fut un des grands sites de production de sel sur le littoral charentais mais, au début du 20ème siècle, la saliculture oléronaise va connaître un rapide déclin, comme sur l’ensemble du littoral atlantique. Depuis une vingtaine d’années, l’activité salicole redémarre sur l’île.

 

  • Les barques
  • La salorge
  • Le sel
  • Ecomusée
  • Tas de sel
  • La saline

 

Le projet du Port des Salines,issu d’une collaboration entre le Conseil Départemental de Charente Maritime et la municipalité, voit le jour en 1989. La commune de Grand Village, qui désire inscrire les marais de la prise de Rabaine en espace naturel sensible pour leur sauvegarde et leur aménagement, sollicite le Conseil Départemental pour l’acquisition de 12 hectares de ces marais. Le principe est d’y créer une mémoire collective des marais en même temps qu’un parc de promenade. La commune prend la décision de nommer ce site Port des des Salines en 1993.

 

Le Port des Salines vu du ciel

 

 

Les premiers travaux d’aménagement débutent en 1990 et se poursuivent pendant plusieurs années. En 1992, huit paludiers guérandais entreprennent le montage de la saline.

En 1994, le marais salant, un petit port, un écomusée(consacré à la saliculture) et le restaurant des salines sont inaugurés. En 1995, une salorge est construite pour le stockage du sel. La première production de sel et de fleur de sel devient réalité. En 1996, un sentier d’interprétation complète le site.

En 2008, une étude pour la réhabilitation du marais salant, qui s’était dégradé, est réalisée par Benoît Poitevin, directeur de l’Ecomusée du marais salant de l’île de Ré et Pascal Chauveau, saunier et médiateur du patrimoine. Le marais de type guérandais est abandonné pour devenir de type oléronais. Les transformations, qui se déroulent en deux phases sur deux ans, voient l’installation d’un bassin de chauffe et la création d’un marais pédagogique qui permet d’organiser pour les visiteurs des ateliers spécifiques afin qu’ils puissent découvrir la technique de la récolte, ce sans perturber la production de sel ni entraîner de dégradations.

 

Depuis sa création, cinq sauniers se sont succédé sur le site qui connaît depuis quelques années un taux de fréquentation croissant. Entre 2010 et 2014, les visites de l’écomusée sont passées de 11 400 à 15 750 personnes.

En 2014, le sentier d’interprétation créé en 1994 est réhabilité. Le nouveau sentier pédagogique, géré par l’écomusée, conduit le visiteur, en cheminant de station en station, de bassin en bassin, dans un circuit organisé sur l’étendue du pôle nature. A chacune des stations, des bornes évoquant le couet, tuyau en bois utilisé naguère pour conduire l’eau d’un bassin à l’autre, présentent les différentes facettes de l’activité salicole.

 

Le Port des Salines, classé Pôle Nature, appartient au Conseil Départemental de la Charente Maritime. En partenariat avec la Communauté de Communes de l’île d’Oléron pour l’écomusée et les promenades en barques, la gestion du site est assurée par la commune de Grand Village qui a la charge de son entretien. Le saunier, recruté par convention et indépendant, outre la production et le commercialisation du sel, assure l’accompagnement des animations organisées sur le marais pédagogique en collaboration avec l’écomusée

 

 

Écomusée & Barques
Plusieurs activités sont proposées: la visite de la saline, l'écomusée et ses expositions liées au sel et les promenades en barques sur les chenaux.

 

Pour toute visite ou réservation: tel 05.46.75.82.28 ou 05.46.47.24.68 ou www.oleron-nature-culture.com

Communauté de communes de l'île d'Oléron

Copyright © 2017 Le Grand Village Plage - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Thème graphique du site créé pour Le grand Village Plage par PWC © 2016

Pavillon Bleu 2015

Pavillon Bleu 2017